Skip to main content

We’re All In – Themes from Community Foundations 2021

En Français

What does it mean for a community foundation to be “All In”? This question, initially posed as the theme of the Community Foundations of Canada (CFC) biennial conference in 2019, was explored in more depth during this year’s All In 2021 Summit held in early June. Foundant representatives were among the hundreds of virtual attendees from across Canada and 17 other countries around the world. The three-day event offered a different supporting theme each day: Be Ready, Be Brave, and Begin. 

Given the monumental changes and demands placed on philanthropy world-wide over the past year, much of the content at All In 2021 focused on the topics of improving equity and values-based philanthropy. These elements have been part of recent broader conversations across the sector. However, there was a boldness and sense of urgency running throughout the conference—a palpable sense of the need for immediate action.  

Opening sessions each day contributed to the overall tone of urgency. Participants were reminded that community leaders want to see action, rather than just hear talk. Speaker Vu Le, founder of      NonprofitAF, asked the audience to consider philanthropy’s transformative role, focusing on wealth distribution vs. wealth accumulation. In his typical humorous, humble, and pointed style, he warned against “toxic intellectualizing” and urged the group to address systemic issues like a tendency to award grants based on grant writing skills, rather than communities served.  

Le suggested grantors should base their agendas for giving on requests, as opposed to the wishes of donors who may not be as informed about where true deficiencies lie. He also challenged the request vehicle itself—asking attendees to consider whether a business plan format might allow more freedom to describe a charity’s needs than a standard application. 

In both the open and breakout sessions, participants were encouraged to have different conversations with their boards of directors. How different? Speakers suggested attendees ask board members to be open to radical change and reflect on their roles as potential gatekeepers to resources, effectively limiting community impact opportunities. Conference organizers were careful to balance these calls for self-reflection with actionable “how-to” sessions including Hard Conversations with your Board and Dos and Don’ts of Impact Investing. 

Attendees also showed clear interest in improving day-to-day operations. Foundant’s Grantmaking Made Easier Through Resilient Systems, featuring Rhonda Reichert from Community Foundation of Northwest Alberta and Jessica Barrie from The Guelph Community Foundation, was one of the most well-attended presentations. The panelists shared changes they have made to their processes to facilitate a focus on efficiency and trust-based philanthropy. 

In closing, attendees were asked, “Where will your organization be when we meet again in 2023?” The feeling of urgency was injected with excitement and a sense that real change is possible. At the Community Foundations conference in 2023, we can look forward to hearing about the transformative results and best practices inspired by Summit 2021.  


Tous Ensemble – Thématique du sommet 2021 de Fondations communautaires du Canada 

Que représentent les mots « tous ensemble » pour une fondation communautaire? Cette question a été le fil conducteur du congrès 2019 de Fondations communautaires du Canada (FCC) et a fait l’objet de débats au cours du Sommet Tous Ensemble 2021 du début du mois de juin. Des représentants de Foundant y ont assisté, aux côtés de centaines de participants virtuels du Canada et du monde entier (18 pays au total!). Trois thèmes différents ont été explorés lors de cet événement de trois jours : Se préparer, Redoubler de courage et Se lancer. 

Le secteur philanthropique a subi de nombreuses transformations et a été très sollicité l’année dernière : au Sommet Tous Ensemble 2021, l’accent a donc été mis sur l’amélioration de l’équité et sur les valeurs à promouvoir. Ces sujets avaient déjà fait l’objet d’une discussion plus large dans le milieu philanthropique récemment, mais un nouveau sentiment d’urgence et une certaine audacité de ton ont dominé le sommet : le temps d’agir est venu. 

Chaque jour, les séances d’ouverture nous ont appelés à l’action immédiate. Les leaders communautaires ont fait comprendre aux participants qu’ils souhaitaient les voir agir, et non les voir débattre. Le conférencier Vu Le, fondateur de NonprofitAF, a demandé aux personnes assistant à son intervention d’embrasser le rôle transformateur de la philanthropie et de se concentrer sur la redistribution des richesses, plutôt que sur son accumulation. Avec son sens de l’humour bien à lui, à la fois humble et acerbe, il nous a mis en garde contre « l’intellectualisation toxique » et a nous a exhorté à nous attaquer aux problèmes systémiques, comme la tendance à accorder des subventions selon la manière dont les demandes sont rédigées plutôt que selon la manière dont les projets peuvent réellement servir leurs communautés. 

Vu Le a suggéré que les subventionneurs planifient leurs actions en fonction des demandes, et non en fonction des souhaits des donateurs, qui ne sont pas toujours informés des besoins réels des communautés. Il nous a aussi poussés à remettre en question les formulaires de demande, en soulevant l’idée qu’un plan d’activités permettrait peut-être une plus grande flexibilité qu’une demande standard pour décrire les besoins d’un organisme caritatif. 

Les participants ont été encouragés, à travers les différentes séances, conférences, activités et présentations, à engager de nouvelles conversations avec leur conseil d’administration. Quel type de conversation? Les présentateurs et conférenciers ont proposé aux membres des conseils d’administration d’être ouverts à des transformations radicales et de réfléchir à leur rôle de « gardien » des ressources, qui peut limiter l’impact et le champ d’action des communautés. Les organisateurs du sommet ont pris le soin de contrebalancer ces appels à la réflexion personnelle par des séances plus pratiques, comme Conversations difficiles avec votre conseil d’administration ou Les astuces et les écueils de l’investissement à retombées sociales. 

Les participants ont également démontré leur intérêt à améliorer le fonctionnement de leur organisme au quotidien. Le subventionnement facilité par des systèmes résilients, avec Rhonda Reichert de la Community Foundation of Northwest Alberta et Jessica Barrie de la Guelph Community Foundation, a été l’une des présentations ayant attiré le plus de monde. Les panélistes ont discuté des changements qu’ils ont intégrés à leurs processus afin que ceux-ci soient plus efficaces et contribuent à une transformation du secteur philanthropique. 

À la plénière de clôture, une question a été posée aux participants : « Où en sera votre organisation lorsque nous nous réunirons à nouveau en 2023? » Le sentiment d’urgence était mêlé de fébrilité et de conviction; un vrai changement paraît possible. Nous avons hâte d’assister au prochain congrès de Fondations communautaires du Canada en 2023 et de pouvoir constater les progrès réalisés et les changements inspirés par le sommet de 2021.  

About the Author

Jennifer Allain, Product Marketing Manager at Foundant, focuses on the unique needs of community foundations throughout the philanthropic sector. Through this focus, Jennifer seeks to help maximize the impact of philanthropy by supporting community foundations in their work as conveners and community catalysts. Jennifer has been actively involved in philanthropy for a long time. In her prior role as the Marketing Director of a community bank, she led the creation and management of the bank’s corporate foundation. She has also served as a working member on several nonprofit Boards of Directors and as a volunteer for many organizations. In her free time, she enjoys time outside with her husband, horse, and dogs.

Profile Photo of Jennifer Allain